Généalogie & Tipeee

Chers tous,

Avant d’être le nom de mon entreprise, Le Grenier de nos Ancêtres, c’est le nom de mon blog. Un blog que j’ai créé en avril 2014 afin de partager et d’écrire ma généalogie. Un blog que j’ai créé avec comme premier objectif de participer à la deuxième édition du Challenge AZ initié en France par Sophie Boudarel depuis juin 2013. Puis je me suis rendu compte, de par les réseaux sociaux et Twitter notamment, que je n’étais pas seul et qu’une vraie communauté de généanautes existait et était très animée.

Les aventures de ma vie professionnelle ont fait que jusqu’en juin 2015, je n’ai pas eu le temps disponible pour faire vivre mon blog. Puis, ma deuxième participation au Challenge AZ et les aventures de mes grands oncles d’Etienne et Joseph Brunet ont cartonné, j’ai reçu beaucoup de messages, je me suis rendu compte à quel point un blog de généalogie pouvait être riche, pas seulement pour les découvertes et les recherches que je présentais mais aussi, et surtout même, par les échanges que je pouvais avoir avec les gens, qu’ils soient généalogistes ou pas.

À partir de juillet 2015, il était hors de question dans mon esprit de monter un site Internet pour mon entreprise en abandonnant l’idée du blog. C’est pourquoi il me tenait à coeur, dès que mon activité fut lancée, d’alimenter régulièrement mon blog et de mieux l’organiser également. Aujourd’hui, je considère même que le tenir à jour, écrire des articles, fait partie intégrante de ma vie de généalogiste professionnel. Le nombre de visites en perpétuelle croissance depuis avril 2014 – et ce, malgré la mutation de mon blog en site Internet – et surtout depuis mai 2016 me convainc encore plus de l’intérêt que suscite la généalogie auprès des gens.

tipeee

En parallèle de mon activité professionnelle et de mes diverses passions, j’ai découvert une plateforme de financement participatif il y a de cela quelques mois : Tipeee. Basée sur le principe du pourboire – tip en anglais, elle permet à des créateurs de contenu gratuit de se faire rémunérer à travers des dons, du plus modeste au plus important. Et j’ai adoré l’idée. J’ai pris le temps de réfléchir à la manière dont je pouvais l’utiliser dans le cadre de mon activité et c’est finalement à travers mon blog que j’ai décidé de me lancer dans cette nouvelle aventure.

Comme je l’ai dit précédemment, aujourd’hui la tenue à jour de mon blog n’est ni une stratégie commerciale ni une manière détournée d’amener les gens à mon activité professionnelle. Pour rappel et afin que les choses soient très claires, j’ai choisi de faire de ma passion mon métier et surtout de faire en sorte qu’elle me permette d’en vivre. Je sais que parler d’argent en France est toujours délicat mais je n’ai aucun problème avec ça. Gagner de l’argent en faisant de la généalogie et en rédigeant des articles n’est pas moins légitime qu’un autre métier. Vouloir gagner suffisamment d’argent pour faire vivre sa famille – c’est le premier objectif, forcément – et ensuite pouvoir investir dans des projets généalogiques de grande envergure, je ne vois pas en quoi cela devrait être tû ou caché. Dans ce sens, il était hors de question, impensable même, de proposer un accès payant à mes articles. En revanche, proposer aux gens et de manière tout à fait libre de contribuer à ce que je puisse vivre de mon métier, ça me plaît bien ; puis l’idée du pourboire aussi a un côté fédérateur qui me parle. Au fond, je trouve le principe à la fois sain et révolutionnaire.

Sain car mine de rien, rédiger un article c’est beaucoup de travail. De l’idée à sa rédaction, il faut penser aux heures de recherches en amont, au temps passé à référencer, illustrer et mettre en forme l’article en question. Ainsi, par vos éventuelles contributions, vous me permettez de consacrer encore plus de temps à l’écriture d’articles et vous me permettez également de développer des projets généalogiques et de m’apporter un complément de rémunération comme je l’explique sur ma page.

C’est ici que j’estime le procédé révolutionnaire car on ne va pas se mentir, les tarifs appliqués à la généalogie sont relativement élevés (mais en même temps justifiés, ne l’oubliez pas). Ainsi, comment puis-je arriver à vivre de ma passion en trouvant d’autres canaux de rémunération ? C’est ici que le financement participatif intervient. L’union fait la force, imaginez 200 personnes me donnant  5 euros, et vous vous rendrez compte du complément de salaire non négligeable que cela m’apporte, avec en plus une communauté qui me suit et des dons très peu élevés pour chacun-e.

Dans tous les cas, nous verrons où mène cette nouvelle aventure, peut-être débouchera-t-elle sur rien d’ailleurs. Je n’en attends rien de particulier, je prends cette aventure comme ce qu’elle est : une tentative de gagner sa vie autrement. Et si ma démarche inspire d’autres généalogistes – à ma connaissance, je suis le premier à me lancer avec de tels objectifs (une pensée à Julien qui tente l’aventure pour financer sa formation).

N’hésitez pas à me faire part de vos remarques, vos critiques aussi pourquoi pas car je sais que le financement participatif peut interroger. Bien sûr, je vous serai reconnaissant de bien vouloir partager ma page Tipeee, d’essayer de faire un maximum de bruit autour d’elle, de continuer à visiter et à partager mon blog. Pour le reste, advienne que pourra.

Merci de votre attention,

Guillaume


Comment contribuer ?

Une fois sur la page du Grenier de nos Ancêtres, vous choisissez le montant de votre tip en sélectionnant votre contrepartie (de 1 à 100 euros). Ensuite, en supposant que vous n’êtes pas inscrit sur Tipeee, on vous demandera de créer un compte en renseignant votre adresse courriel notamment. Une fois inscrit, vous choisissez votre moyen de paiement et vous tipez !

Plus d’informations ici.

Si vous rencontrez des problèmes (ça arrive), pas de panique : soit vous m’écrivez via la rubrique Contact de mon site, soit vous me laissez un commentaire ci-dessous, soit vous me contactez via les réseaux sociaux… Avec tout ça, on va certainement y arriver ! Pour rappel, un tip n’engage à rien et vous pouvez le modifier voire l’annuler à tout moment.

Et si vous partagiez cet article ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *