A comme à quoi ça sert la généalogie ?

« Mais… à quoi ça sert la généalogie ? »

Qui, parmi nous généalogistes amateurs, professionnels et autres chercheurs de trésors chez nos ancêtres n’a pas entendu au moins une fois cette question, posée subrepticement au détour d’une conversation où vous vous perdez à raconter les péripéties de votre grand-oncle parti outre-Atlantique pour fuir la misère ?

« Non mais sérieux, à quoi ça te sert de savoir tout ça ? »

Tu hésites à répondre, ne sachant pas si ton-ta cher-chère interlocuteur-rice pratique l’art de la boutade ou si réellement il ou elle ne plaisante pas. Un ange passe, un ravalement de salive s’impose, on mouille ses lèvres, balbutie : « bah… à savoir d’où l’on vient, de qui nous sommes issus, à connaître notre histoire pour mieux la transmettre, pour mieux appréhender l’avenir… »

Un nouveau blanc : « mouais » qu’elle répond la personne. Tu hésites à poursuivre, mais tu as quand même envie d’en savoir plus sur cet étrange être qui se tient devant toi : « ça ne t’a jamais interrogé ? Je ne sais pas, ton nom de famille ne t’interpelle pas ? La question de tes origines ne t’intéresse vraiment pas ? Tu… »

Bon, à force, tu finis par te stopper toi-même face aux yeux vides de celui ou celle que t’essayes de convaincre, avant de poursuivre : « …tu t’en fous en fait ? »

Un oui ferme et définitif viendra sans doute jeter un froid entre toi, généalogiste passionné animé d’une flamme incandescente… et lui, ou elle. Merde, si d’emblée on se demande à quoi sert la généalogie avant même de s’y intéresser, on est mal barré.

« Le passé ne m’intéresse pas, je vis au jour le jour… »

C’est LA phrase ultime du non-sens : le passé ne t’intéresse pas mais il est quand même responsable, en tout cas en partie, de ce que tu es, non ? Je ne sais pas c’est comme tout, si tu ne cherches pas à comprendre telle ou telle chose, tu as du mal à l’appréhender, non ? D’accord, je n’insiste pas. Tu vis au jour le jour, difficile de faire autrement tu me diras, nous sommes près de 7 milliards dans ce cas mon ami-e, puis je ne vois pas en quoi s’intéresser au passé induit forcément que le présent ou l’avenir ne nous intéresse pas. J’aurais même tendance à dire que c’est le contraire.

Mais, amis généalogistes, c’est là une règle d’or : ne restez jamais sur un froid avec vos contemporains. Faites appel à vos notions élémentaires de savoir-vivre et de rapprochement des êtres humains : « tu sais, au fond, tu n’as pas tort, ça ne sert pas à grand-chose en effet, nous sommes tous issus du même berceau, et à x générations nous avons forcément des ancêtres en commun… en définitive, nous sommes cousins ! »

… Si la personne marque un arrêt et vous fixe d’un air ahuri, n’insistez pas et acquiescez simplement d’un sourire maladroit et crispé et changez de discussion, vite… très vite !

Et si vous partagiez cet article ?

19 commentaires

  1. C’est tout à fait cela !! mais parlez leur de leurs séries préférées, NCIS, porté disparu, affaire classée…. là ils sont intéressés. Eh bé, nous Généalogistes passionnés on retrouve des ancêtres disparus de nos mémoires depuis plusieurs générations ou siècles et ils n’ont souvent pas laissé beaucoup de trace… Nos enquêtes sont de vrais défis passionnants.

    1. De vrais défis et parfois même des séries ou en tout cas des histoires qui feraient de très bonnes séries ! 🙂

  2. J’ai peu connu ce genre de réflexions, peut-être parce que j’offrais ici ou là à ma famille les résultats de mes recherches rédigées et illustrées. Par contre, j’ai le souvenir lors de mes premières enquêtes dans les mairies, d’une réflexion en aparté de deux secrétaires : “Ils ne connaissent même pas leurs cousins”. J’aimerais bien pouvoir leur dire que là où j’en suis, j’en ai rencontré tout plein! 😉

    1. Heureusement, j’ai volontairement tourné mon article en dérision mais j’avoue que le coup des deux secrétaires doit refroidir quelque peu ! Merci pour le petit mot Marie 🙂

  3. Voila a quoi sert la genealogie dans mon cas! Comme je n’arrive pas a faire sortir un mot a mes parents (90 ans tous les deux) quand je leur pose des questions, je me suis mise a leur proposer des “petits morceaux appetissants” (tantelizing morsels) lors de nos conversations telephoniques (moi aux USA, eux en France) que je trouve lors de mes recherches. Et a chaque fois ca ne manque pas: ils commencent a parler, ils se rappellent de ci ou ca, de celle-ci ou celui-la. Je n’ai plus qu’a ecouter et prendre des notes que je recopie soigneusement. Ma mere s’en est rendu compte et m’a dit que j’etais “traitresse”, mais ca ne fait rien, vue qu’elle tombe dans le panneau a chaque fois! Annick H.

    1. Merci Annick pour votre témoignage très touchant. Vous avez tout à fait raison de procèder comme ça et si ça marche, c’est encore mieux !
      Merci pour votre passage,
      Guillaume

    2. J’ai missionné ma mère pour qu’elle fasse de même auprès de mes grands-parents, ah c’est pas simple de les faire parler les anciens!!!

  4. J’ai rarement eu ce genre de questions (une ou deux fois peut-être), mais ma réponse pour les PPR (personnes particulièrement récalcitrantes) est toute prête : “Si dans la vie on ne faisait que ce qui sert vraiment à quelque chose, on ne ferait pas grand chose de notre vie, tu ne crois pas ?” et je laisse un peu tourner les rouages (et cela après tentative d’explication, je ne suis pas un mur non plus^^).

    1. Les PPR haha bien trouvé, merci pour le commentaire Pauline mais il ne faut pas cèder : bien sûr que la généalogie sert à quelque chose 🙂

  5. Tres bonne idée de partir sur un thème comme celui-ci !
    Pour ma part, quand on me pose cette fameuse question, je reponds à peu près comme toi, dans le sens de démontrer à mon interlocuteur qu’on n’est pas ce que l’on est par hasard, qu’il y a un cheminement logique à tout ça.
    Je pose aussi cette question : “Donne moi les noms et prénoms de tes 4 grands parents ?” S’ils repondent correctement, leur demander alors qu’elle était leur vie, leur profession, leurs amours, leur hobby, et alors leur demander : ” et leurs parents, que faisaient ils comme métier ?”…et c’est à cet instant où nous, généalogistes, on les tient car nous, on connait tous nos AGparents par coeur !
    Au plaisir de lire la suite 😉

    1. Merci beaucoup pour le commentaire et content de voir que mon Challenge trouve un écho bénéfique ! Bon Challenge et au plaisir de te lire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.